La question est innocente, elle part même d’un bon sentiment car aujourd’hui vous vous sentez seul(e). Vous aimeriez mettre fin à ce silence ambiant et continu du matin au soir et du soir au matin.

Alors évidemment vous êtes tenté(e) de demander dès le premier entretien téléphonique si la personne que je vous ai proposée aimerait venir vivre chez vous.

C’est prématuré, je sais que vous le savez, vous me le dite à chaque fois, mais c’est plus fort que vous, le besoin est trop grand, le rêve est trop beau.

Le souci c’est que ce genre de question, que vous aborderez à un moment rassurez-vous, n’a pas sa place lors d’un premier contact. C’est trop tôt. Pensez bien à avancer tout doucement, sans brusquer celui ou celle avec qui vous allez vivre quelque chose d’agréable. Amitié ou amour l’avenir vous le dira à condition de ne rien précipiter.